Wabi-sabi ?

Par jpbagnis - 19/12/2016

Le wabi-sabi est une expression japonaise désignant un concept esthétique, ou une disposition spirituelle, dérivé de principes bouddhistes zen, ainsi que du taoïsme. Le wabi-sabi relie deux principes :

  • Wabi : solitude, simplicité, mélancolie, nature, tristesse, dissymétrie…
  • Sabi : l’altération par le temps, la décrépitude des choses vieillissantes, la patine des objets. Le goût pour les choses vieillies, pour la salissure, etc.

Le wabi fait référence à la plénitude et la modestie que l’on peut éprouver face aux phénomènes naturels, et le sabi, la sensation face aux choses dans lesquelles on peut déceler le travail du temps ou des hommes.

Une illustration du wabi-sabi : le culte esthétique pour les pierres, ou le travail des bonsaï.
Cette éthique apparaît au XIIe siècle ; elle prône le retour à une simplicité, une sobriété paisible pouvant influencer positivement l’existence, où l’on peut reconnaître et ressentir la beauté des choses imparfaites, éphémères et modestes.

Le principe du wabi-sabi peut aussi être appliqué en dehors de la culture japonaise, par exemple à la culture européenne :

  • Wabi : Des glaneuses et L’Angélus peint par Jean-François Millet, La Joconde, ou encore Le Vieil Homme et la Mer, écrit par Ernest Hemingway.
  • Sabi : les anciennes cathédrales et églises, certains paysages urbains en Europe.
  • Wabi-Sabi : Le chanteur Brian Molko, du groupe pop Placebo, fait référence à ce concept en parlant d’une guitare qu’il utilise pour ses créations musicales et qui date de 1956. Sur l’album MTV Unplugged au début de la piste 10 - Too Many Friends il évoque cet instrument en disant de lui qu’il est ‘beautifully damaged’. Il explique le concept Wabi-Sabi en le résumant par :

Perfection is in Unperfection